Récit de voyage; Jour 6: Du chekpoint de Qalandia jusqu’au village de Burin.


JOUR 6

REJOIGNEZ LES 6200 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS.

Aujourd’hui j’ai pris la direction de ramallah.
Sur la route de la gare routiere, j’ai rencontrer deux palestiniens. L’un des deux etait originaire du Tchad. Selon eux ils ont tous le temps des problemes avec les Israeliens. Je leur ai demandé ce qu’il pensait du Fatah. L’un des deux m’a repondu que c’etait des voleurs et qu’ils profitaient de l’argent des Palestiniens.
Je me suis ensuite rendu a la gare routiere, j’ai pris le bus direction Ramallah. Pour sortir de Jérusalem du coté de Ramallah, il faut passer le checkpoint de Qalandia. Beaucoup de difficultés de circulation.

Checkpoint Qalandia

Qalandia est l’un des checpoints les plus utilisés par les Palestiniens, il est en pleine frontiere entre Israel et les territoires occupés Palestiniens. J’ai du descendre du bus, car les Israeliens venait de fermer une partie du checkpoint.

J’ai du prendre un autre bus dans lequel j’ai fait connaissance avec une hollandaise d’origine Palestinienne qui se rendait a Ramallah faire un stage de 4 mois en rapport avec ses etudes d’architecture.

Je lui ai demandé comment elle allait faire etant donné que le visa ne dure que 3 mois. Elle m’a dit qu’elle allait ressortir et re-rentrer soit par l’Egypte ou la Jordanie.
Du bus,on a pu apercevoir une voiture Palestinienne se faire controler, et un jeune se faire attraper violemment sans doute parce qu’il a voulu passer le checkpoint en vélo sans s’arrêter.

Une fois arrivé a Ramallah, j’ai pris un autre bus qui m’a emmené pres de Burin, un village dans lequel j’ai assisté des familles Palestiniennes a recolter leurs olives. La particularité de ce village est qu’il est situé pres d’une colonie Israelienne, et les habitants qui y habite, subissent une oppresion quotidienne de la part de ces colons.
Beaucoup d’internationaux vont assister les Palestiniens durant la recolte des olives. Leur presence apporte en plus d’une main d’oeuvre, une sécurité et un soutien moral. En leur presence, les colons ne s’approchent pas et l’armée n’ouvre pas le feu. A la difference des Palestiniens, les internationaux ont des droits et sont protégés.

Burin, village Palestinien.

Une fois arrivé a Burin, chez la famille dans laquelle j’ai vécu il y a deux ans et avec qui j’ai créé des liens fort.
En allant vers la maison de Samir, le pere de famille, nous sommes passé par le centre ville. Il y avait un grand écran qui projetait le passage de Mahmoud Abbas a l’ONU.
Ayant pris beaucoup de retard et étant arrivé apres la tombée de la nuit, les familles averties de ma venu se sont inquietés et été a ma recherche. Elles etaient sur le point d’appeler la police.

Apres avoir retrouvé Samir, sa femme qui en avait les larmes aux yeux et ses trois enfants; j’ai appris que des colons avaient pillié et detruis une soixantaine d’oliviers dans la journée. Cela survient deux semaines avant la recolte des olives…

Apres manger, j’ai parlé avec samir et deux voisin que je connaissais, Saleh et son fils Basel qui sont venu me rendre visite. On a parlé actualité, politique pendant plus de deux heures.

Samir est professeur dans une ecole, il a donc un excellent salaire pour un Palestinien. Il a une grande maison, dont un étage pour les invités.
Je suis traité comme un « roi ». Une chambre avec un lit double. La chambre donne sur une terrasse en hauteur et sur une vue sur l’ensemble du village.

Mon jeune age et ma religion m’a permis de créer des liens super fort avec la famille. La mère de famille Dohra m’a toujours dit que j’etais comme son fils, et que ici c’etait comme chez moi.
L’hospitalité des Palestiniens, plus globalement des arabes, est énorme! Ils sont toujours aux petits soins.

Au moment où j’écris ces lignes, je suis seul, couché dans mon lit. Face a moi, a travers la grande fenetre panoramique, je vois de l’autre coté de la plaine non pas une tour eiffel toute scintillante mais les lumieres d’une colonie qui terrorise les habitants du village…

Pour plus de photos, cliquez  ICI

REJOIGNEZ LES 6200 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Publicités

2 commentaires sur “Récit de voyage; Jour 6: Du chekpoint de Qalandia jusqu’au village de Burin.

  1. je me poser une question simple et bête, quel est le but de ton voyage ? je veux dire à part nous transmettre la situation en directe et de tenter d’éveiller les consciences, est ce qu’il y a un but précis ?
    Merci de me répondre 😉
    et encore merci pour le partage

    • Merci pour tes commentaires: Comme tu peux le voir, je prend des photos et écrit des articles journalier sur mes rencontres et en décrivant l’atmosphère. Comme ce n’est pas mon premier voyage, j’en profite pour revoir les amis que je connais et pour retourner chez la famille chez qui je suis resté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s