Récit de voyage; Jour 2: Jérusalem-Est, la vieille ville.


JOUR 2

REJOIGNEZ LES 5100 AMIS SUR LA PAGE « MISSION FALESTINE » POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Apres un repos bien mérité, je me suis levé assez tard sachant que les journées sont courtes ici. A 18h, les magasins de la « vieille ville » ferment et il fait nuit.

Je suis parti voir un ami commercant,Mohammed Assad, que j’avais connu il y a deux ans. Je me rappelais de la bijouterie dans laquelle il travaillait. Il m’a accueilli et servi le thé. On a parlé religion, de ses rapports avec l’armée Israélienne en tant que commerçant. Pour lui tout se passe bien: « Avec l’armée tant que l’on ne s’oppose pas ou que l’on ne les provoque pas, l’armée ne dérange pas. L’Islam ne veut pas que l’on aille provoquer les autres etc… ». Mohammed vit près de Ramallah. Son point de vue sur le conflit renvoi beaucoup vers la religion, et vers la Justice divine.

On sent chez lui une envie de paix, qu’il vit en Palestine ou dans l’Etat Israélien, l’importance c’est qu’il puisse vivre en paix sur la terre de ses prophètes, et quand au reste, chacun rendera compte de ses actes. Un bon exemple de pacifisme. Nous avons été rejoins par son fils et d’autres enfants qui me prenait en photos et qui au départ m’avaient pris pour un acteur canadien, Ryan Reynolds. J’ai toujours aimé chez cet homme sa sagesse spirituelle. Mash’allah comme on dit.

Ensuite je suis parti voir un Imad, un autre ami commerçant. Il était accompagné d’un ami a lui qui vient de se marié avec une Française. Ils me racontaient que tous les deux avaient le projet de venir en France mais comme ils n’ont pas de passeport, l’administration Israélienne leur a donné un laisser-passer valable deux ans. Il faut avoir la nationalité Israélienne (3 ans de service dans l’armée) pour quitter le territoire. Ce laisser-passer est une sorte de passeport provisoire sauf qu’il faut obtenir le visa du pays destinataire avant de partir. La particularité de ce laisser-passer est que la nationalité Palestinienne n’est pas reconnue, elle est remplacé par la nationalité Jordanienne.

J’ai aussi remarqué que  l’appartenance religieuse a été retiré des cartes d’identités Israéliennes, car avant, la religion de la personne était indiqué sur sa carte. En effet, cela fait un peu plus démocratique…

Une belle rencontre imprévue.

Je marchais et je suis tombé sur deux juifs qui parlaient avec un marchand musulman. Chose peu courante, car la plupart des juifs ou des rabbins marchent tout droit devant eux… Je me suis arrêté pour prêter l’oreille. J’ai été ensuite emmené dans la discussion et je leur ai dit que c’était rare deux voir des juifs acheter dans un magasin musulman et aussi sociable qu’eux qui plus est. Ces deux juifs originaires de New York étaient a Jérusalem pour Yom Kippour et venaient d’acheter un jeu d’échecs. Ils venaient de s’échanger e-mails et Facebook avec le vendeur. On a ensuite parler tous les 4 de religions, et je les ai emmenés sur la question du sionisme. L’un d’eux m’a dit que le sionisme « il s’en fout, sa religion ce n’est pas le sionisme. L’importance est d’aimer son prochain ». Il ne me croyait pas en revanche quand je lui disait que les colons étaient hostiles. Bref quelques désaccords, mais j’ai trouvé touchant de voir deux juifs et un musulman se parler, rire ensemble, s’échanger des bénédictions, se faire des tapes amicales et pour conclure garder le contact.

Apres leur départ, le vendeur m’a dit que cela se voyait qu’ils n’étaient pas d’ici…Sans soute car ceux qui passe par la vieille ville sont beaucoup plus antipathique.

Pourquoi les magasins vendent – ils des objets sionistes?

Que les stands des arabes vendent des kippas, des objets religieux juifs ou chrétiens; je peux comprendre car le lieu est fréquenté presque exclusivement par des touristes chrétiens ou juifs. D’ailleurs parfois ils sont imposés de vendre des objets religieux juifs. Mais comment peut on être Palestinien et vendre des T-Shirts de l’armée Tsahal, du Mossad, voir même avec des cartes d’Israël sur l’intégralité du territoire Palestinien.

Un commerçant a essayer de me convaincre que même s’il le faisait a contre-coeur, il est obligé de le faire sinon il mettrait la clé sous la porte. Les clients achètent uniquement ce genre d’article. Il m’a montré ce que le gouvernement Israélien lui réclamé pour sa maison, et il m’a dit qu’il n’avait pas le choix même si cela ne lui faisait pas plaisir de les vendre…
Sa maison et ceux de ses voisins seraient sur un endroit qui bloquerait la construction d’une route. Donc le gouvernement lui réclame une cotisation mensuelle, et qui en cas d’impayé lui apporte des intérêts et le menace d’expulsion.

Pour plus de photos, cliquez ICI

REJOIGNEZ LES 5100 AMIS SUR LA PAGE « MISSION FALESTINE » POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Publicités

4 commentaires sur “Récit de voyage; Jour 2: Jérusalem-Est, la vieille ville.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s