En septembre, les palestiniens réitéreront l’obtention d’un statut d’Etat non membre à l’ONU.


Les Palestiniens réitéreront, en septembre prochain devant l’Assemblée générale des Nations Unies, leur demande pour obtenir le statut d’Etat non membre de l’ONU, a indiqué, samedi, le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Ryad al Malki constatant le blocage du processus de paix israélo-palestinien et la poursuite de la colonisation par Israël des territoires occupés.

L’Autorité palestinienne, qui est pour le moment reconnue comme « entité non membre », obtiendrait ainsi un statut identique à celui du Vatican qui serait une reconnaissance implicite de ses revendications de souveraineté sur la Cisjordanie, Al Qods-est et la bande de Gaza. Après être devenue le 195e membre de l’organisation des Nations-Unies pour la science, l’éducation et la culture (UNESCO), en octobre 2011, l’autorité palestinienne pourrait également intégrer plusieurs agences de l’ONU et saisir la Cour pénale internationale.

Ryad al Malki a précisé que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ferait officiellement cette demande lors d’un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, le 27 septembre prochain. Une majorité simple des 193 pays membres de l’Assemblée générale des Nations Unies suffirait pour obtenir le statut d’Etat non membre de l’ONU en contournant le Conseil de sécurité où les Etats-Unis, hostiles au projet, ont droit de veto. « Nous nous attendons à obtenir 180 voix », a déclaré M. Malki à Ramallah. « Nous deviendrons un Etat non membre (observateur) en 2012 ». Une fois approuvé ce statut, l’Autorité palestinienne cherchera à obtenir celui de pays membre. Ceci requiert toutefois l’approbation du Conseil de sécurité. « C’est une lutte qui ne s’arrêtera pas et que nous poursuivrons jusqu’au bout », a affirmé Ryad al Malki. Les Palestiniens estiment que la poursuite de la colonisation par Israël de la Cisjordanie occupée barre la route à un accord pour constituer deux Etats.

Les négociations entre les deux parties sont au point mort depuis 2010.Les Palestiniens ont fait du gel de la colonisation des territoires occupés une condition préalable à la reprise de négociations de paix israélo-palestiniennes.

 

L’initiative palestinienne à l’ONU « ne changera rien », selon Israël

Les démarches des Palestiniens pour obtenir un nouveau statut aux Nations unies « ne changeront rien sur le terrain », a affirmé dimanche le représentant d’Israël à l’ONU, Ron Prosor.

Devant le blocage du processus de paix avec Israël, le ministre des Affaires étrangère de l’Autorité palestinienne, Ryad al Malki, a annoncé samedi son intention de redemander un changement de statut dès la fin septembre. Il leur suffirait de recueillir le vote de la majorité des 193 pays membres.

L’Autorité palestinienne, actuellement reconnue comme « entité non membre », deviendrait un « État non membre ». Ce statut, identique à celui du Vatican, lui permettrait de saisir la Cour pénale internationale et d’intégrer plusieurs agences de l’ONU.

M. Prosor estime que la Palestine n’aura pas de mal à faire sortir le nombre de voix nécessaires à l’Assemblée générale des Nations unies pour obtenir le statut qu’elle convoite, mais considère « que le véritable chemin de la paix passe par la table de négociation avec Israël », a-t-il souligné en entrevue à la radio israélienne.

Selon le diplomate, l’initiative palestinienne est le reflet d’une volonté d’« internationaliser le conflit » et de revenir au centre de l’actualité proche-orientale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s