La maltraitance et l’incarcération abusive des enfants Palestiniens dénoncée mais pas sanctionée.


Ce n’est plus un secret pour personne, l’occupation Israelienne est un génocide a long terme. Les conditions carcerales sont similaire a un appartheid et cela dure depuis pres de 70 ans.

De violations en violation, Israel ne respecte aucun traité, aucun accord, aucune resolution, aucune loi a partir du moment ou le peuple Palestinien et son territoire sont concernés. Israel ne sucite que la condamnation verbale et l’inquietude aupres des organisations et des gouvernements.
Tout le monde reste spectateur, les Palestiniens en premier, de l’absence de sanction a l’egard d’Israel et au soutien paradoxale de l’elite sioniste Internationale.
Que nous reste t’il a nous, payeur d’impot et simple citoyen, face a cette impuissance? Continuer la dénonciation, eveiller ceux qui persistent a avoir un feu d’artifice dans les yeux au regard d’Israel, le boycott, et l’union commune afin d’apporter soutien contre l’oppression du peuple Palestinien. 

Voici les differentes condamnaions:

L’isolement cellulaire d’enfants palestiniens dénoncé par un expert de l’ONU

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, Richard Falk, a condamné vendredi le recours, par Israël, à l’isolement cellulaire des enfants palestiniens. Cette pratique contraire au droit international a été documentée par le Comité spécial de l’ONU sur les pratiques israéliennes dans les Territoires occupés.

« Le recours par Israël à l’isolement cellulaire des enfants constitue une violation flagrante des droits de l’homme », a déclaré M. Falk dans un communiqué de presse, en se disant « scandalisé » qu’Israël puisse envisager d’y recourir contre des enfants.

« L’isolement cellulaire des enfants palestiniens qui protestent de façon pacifique contre leurs conditions de détention, notamment par des grèves de la faim, est une violation épouvantable des droits de ces enfants », a dénoncé M. Falk.

En juin, un garçon de 15 ans été placé en isolement pendant cinq jours pour avoir entamé une grève de la faim, un autre, âgé de 16 ans, a subi le même sort pendant sept jours pour avoir accroché un drapeau palestinien dans la cellule qu’il partageait avec ses codétenus. Un troisième adolescent a passé 12 jours en isolement pendant son incarcération dans la prison d’Al Jalame.

« Ces violations systématiques sont préoccupantes et constituent un traitement inhumain, cruel, dégradant et illégal. Plus grave encore, elles mettent en danger la santé physique et mentale des prisonniers mineurs », a affirmé le Rapporteur spécial.

« Je condamne les opérations et procédures d’arrestation d’Israël, pendant lesquelles des enfants palestiniens sont menottés et ont les yeux bandés. En outre, les conditions de détention sont déplorables, les enfants étant souvent obligés de dormir par terre ou sur des banc en béton dans des cellules sans fenêtres », a-t-il ajouté.

Le Rapporteur spécial a également critiqué le fait que les enfants concernés, et en particulier ceux de Gaza, sont privés de la visite de leurs familles et de leurs avocats, les isolant et les intimidant encore davantage.

M. Falk a donc exhorté le gouvernement israélien à prendre des mesures urgentes pour veiller à ce que le traitement des mineurs palestiniens soit conforme au droit humanitaire international, en particulier à la Convention sur les droits des enfants.

Selon le Rapporteur spécial, 53 cas d’isolement cellulaire d’enfants palestiniens par Israël ont été répertoriés depuis 2008 par l’ONG internationale Défensedes enfants.

Déclaration de Issa Qaraqe, ministre Palestinien des affaires car­cé­rales.

Mer­credi 18 juillet, le ministre des affaires car­cé­rales, Issa Qaraqe, a affirmé qu’ Israel arrête chaque année 700 mineurs pales­ti­niens dont cer­tains agés de seulement 12 ou 13 ans. 90% de ces mineurs subissent des pres­sions ou de mauvais traitments.

Mon­sieur Qaraqe a également indiqué qu’Israël traite les enfants comme des menaces constantes, des « bombes a retar­dement » selon les termes de la loi Israé­lienne. Qua­lifier ainsi les enfants de « bombes a retar­dement » permet au système car­cérale israélien d’exercer des trai­te­ments dégra­dants et de contourner le droit inter­na­tional, dépos­sédant ainsi ces enfants de leur immunité.

Il indique aussi qu’en réponse à la mécon­nais­sance par Israel du droit inter­na­tional relatif à la détention des enfants, des acteurs de la com­mu­nauté inter­na­tionale ont com­mencé une cam­pagne pour pro­téger les enfants palestiniens.

Ces décla­ra­tions de Mon­sieur Qaraqe sont inter­venues lors de la céré­monie d’ouverture des camps d’été pour enfants de pri­son­niers et de martyrs orga­nisés par le Centre de Soins et de Réha­bi­li­tation des Vic­times de Torture.

Plus de 200 enfants, ainsi que des familles de pri­son­niers et de martyrs et le directeur du centre, le Dr. Mahmoud Sahwil, ont par­ticipé à l’évènement.

Après avoir accueillie les par­ti­cipant, le Dr. Sahwil a pré­senté cette célé­bration, inti­tulée « A step toward the future », comme une résis­tance a l’occupation. Une occu­pation qui s’exerce notamment a travers des arres­ta­tions et des mesures répres­sives contre le peuple pales­tinien et en dépos­sédant les enfants de leur droit naturel à vivre dignement.

Des cadeaux ont été dis­tribues aux enfants après la pré­sen­tation de leurs diverses per­for­mances artis­tiques ; chant de musique popu­laire et danse de la Dabke (danse tra­di­tionnel palestinienne).

280 enfants sont actuel­lement détenus dans des prisons israé­liennes, et cer­tains d’entre eux, notamment dans la région de Jéru­salem, sont condamnés à de peines d ’assi­gnation à domicile ou d’expulsion.

Le ministère des Affaires étrangères Britannique sort un rapport sur la maltraitance des enfants Palestiniens.

C’est le ministère des Affaires étrangères britannique qui vient de sortir un rapport explosif sur la manière dont lsraël maltraite les enfants palestiniens, après enquête menée par une délégation de 9 avocats britanniques respectés.

A partir de l’âge de 12 ans, chaines en fer aux pieds, yeux bandés, mains ligotés dans le dos tirés de leurs lits en pleine nuit et jetés dans des véhicules militaires où ils ont maintenus à plat ventre, les enfants palestiniens de Cisjordanie subissent de véritables tortures, affirme le premier rapport de ce genre.

lntitulé “Enfants en détention militaire”, ce rapport raconte comment ces enfants subissent également l’isolement dans des cellules de prison, sans quasiment aucun accès à leurs parents. “En détention, ils sont privés de sommeil, et maltraités verbalement et physiquement, contraints de signer des aveux qu’ils ne peuvent même pas lire”, rapportent les 9 avocats britanniques.

Leur équipe, dirigée par Sir Stephen Sedley, ancien juge à la Cour d’Appel, rapporte que “tous les enfants palestiniens sont traités comme des terroristes potentiels” et qu’lsraël viole sans cesse la Convention des Nations Unies sur les Droits de l’Enfant” qui interdit les traitement cruels, inhumains et dégradants.

“Quelle ne fut pas notre choc d’assister à une audition préliminaire dans un tribunal militaire israélien, où un très jeune enfant fut amené revêtu d’un uniforme marron et enchaîné aux pieds”, raconte Me Greg Davies.

Le gouvernement britannique, interrogé par la presse à l’occasion de la sortie de ce rapport, a fait savoir qu’il compte bien ne pas s’en tenir là et qu’lsraël va devoir changer ces méthodes.

“Nous sommes préoccupés depuis un moment par ce problème et c’est pourquoi nous avons commandé et financé un rapport indépendant”, a fait savoir le porte-parole du gouvernement. (articles du Guardian et The lndependent)

Le rapport pointe en outre la différence de traitement et de règles concernant les enfants selon qu’ils sont israéliens ou palestiniens.

Les enfants israéliens doivent avoir accès à un avocat dans les 48 H et ne peuvent pas être emprisonnés avant l’âge de 14 ans, tandis que les enfants palestiniens peuvent être incarcérés dès l’âge de 12 ans et détenus 3 mois sans aucune représentation légale.

Quant aux améliorations prétendument apportées récemment par lsraël à cette situation, “elles sont plus réthoriques que réelles”, ont estimé les rapporteurs.

Le porte-parole de l’ambassade d’lsrael à Londres, Amir Ofek, n’a rien trouvé de mieux à répondre sur ce sujet que “C’est la faute de l’Autorité palestinienne qui n’est pas capable d’empêcher ces enfants de commettre des délits, ce qui nous oblige à agir de la sorte”.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=28616&Cr=Isra%EBl&Cr1=

http://www.france-palestine.org/Qadaqe-Israel-arrete-700-enfants

http://www.europalestine.com/spip.php?article7427

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s