Premiere visite de familles gazaouies à leurs proches emprisonnés en Israël depuis 2007


Chose impossible depuis la prise de contrôle de l’enclave par le Hamas en juin 2007, les familles de 24 détenus en provenance de Gaza ont été autorisées ce lundi à rendre visite à leurs proches emprisonnés en Israël.

Un geste consenti par l‘état hébreu en échange de l’interruption d’une importante grève de la faim menée par des détenus de la prison de Ramon.

« C’est une première étape, et nous espérons que les visites des habitants de Gaza vont reprendre complètement, explique Juan Pedro Schaerer, chef de la délégation du CICR pour Israël et les territoires occupés. Nous n’avons cessé de demander la reprise des visites familiales, qui sont d’une importance vitale pour les détenus et leur famille. Selon le droit international humanitaire, les autorités israéliennes ont l’obligation de permettre aux détenus de recevoir des visites familiales. »

Jusqu‘à ce jour, 450 prisonniers gazaouis dits de “sécurité” étaient privés de ce droit de visite depuis plus de 5 ans. Ceux en provenance de Cisjordanie, environ 4000, ont droit à une ou deux visites par mois de leurs proches, selon les cas.

“Nous étions si heureux d’apprendre que nous pourrions rendre visite à notre fils. Mais quand nous avons appris que notre nom ne figurait pas sur cette liste, nous avons été envahis par la tristesse. Heureusement, nous faisons partie de la prochaine vague. Nous pourrons donc nous assurer qu’il va bien, après la grève de la faim qu’ils ont vécue, déclare cette résidente de Gaza.”

Un geste qui intervient 8 mois après la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit. En échange, Israël avait consenti à en faire de même pour un peu plus de 1.000 prisonniers palestiniens.

Au total, 40 épouses, mères et pères pourront revoir leurs proches avec l’aide du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui organisera le transport de Gaza à la prison de Ramon.

En juin 2007, les autorités israéliennes avaient suspendu toutes les visites des habitants de la bande de Gaza à leurs proches en détention ; plus de 800 détenus avaient été touchés par cette mesure.

En tout, 554 hommes dont les familles vivent dans la bande de Gaza sont encore détenus dans des prisons israéliennes.

Le CICR facilite les visites familiales depuis 1968. Pendant la suspension des visites, les délégués du CICR ont organisé l’échange de milliers de messages Croix-Rouge et de salutations verbales entre les détenus et leur famille.

http://www.cicr.org/fre/resources/documents/news-release/2012/israel-palestine-news-2012-07-16.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s