INFO: Israël prépare la construction de 1.100 chambres d’hôtel à Jérusalem-Est, la France réagit.


 

Israël prépare la construction de 1.100 chambres d’hôtel à Jérusalem-Est, la France réagit.

Israël a franchi mardi une étape supplémentaire en vue de la construction de 1.100 chambres d’hôtel dans le sud de Jérusalem-Est occupée et annexée.

La France « condamne le projet de construction de 1.100 chambres d’hôtel à Jérusalem-Est dans la colonie de Givat Hamatos et appelle le gouvernement israélien à revenir sur ce projet » qui est une « provocation », a jugé aujourd’hui le ministère français des Affaires étrangères.

« Nous avions déjà condamné (en octobre) la décision inacceptable de créer cette nouvelle colonie qui constitue sur le terrain, une menace pour la continuité territoriale d’un futur Etat palestinien », a ajouté un porte-parole du ministère, Vincent Floreani. « La poursuite ininterrompue de la colonisation à Jérusalem-Est est d’autant plus condamnable qu’elle rend de plus en plus difficile la perspective de faire de Jérusalem la capitale de deux États, indispensable à tout accord de paix », a-t-il précisé. « Ce type de projet apparaît comme une provocation et n’est pas de nature à créer le climat de confiance nécessaire à une reprise des négociations », a déploré le porte-parole.

Le gouvernement détruit « toute chance de raviver un réel processus de paix », accuse Erakat.

Le projet vient d’être rendu public notamment dans les journaux avec un délai de 60 jours pour les objections, a indiqué à l’AFP la porte-parole du ministère de l’Intérieur Efrat Orbach, précisant que « les plans avaient été présentés au comité de planification du district de Jérusalem il y a cinq ans ».

Après la période de 60 jours, les plans devront être approuvés par le comité de planification avant le lancement des appels d’offres.

« En construisant à Givat Hamatos, les responsables israéliens isolent la partie sud de Jérusalem-Est, empêchant ainsi le futur établissement de la capitale d’un Etat palestinien sur la partie orientale de la ville », a dénoncé Hagit Ofran, porte-parole du mouvement anti-colonisation la Paix maintenant.

Le négociateur palestinien Saëb Erakat a condamné cette mesure, jugeant qu’elle ne faisait qu’empêcher encore un peu plus toute reprise des négociations de paix.

Le gouvernement israélien « insiste sur une constante activité de colonisation et la destruction de toute chance de raviver un réel processus de paix entre Israéliens et Palestiniens », a-t-il à l’AFP.

Il « a choisi de répondre à nos demandes d’arrêt des activités de colonisation (…), en étendant la colonisation », a-t-il dit. « Nous condamnons cette nouvelle décision et demandons qu’elle soit stoppée immédiatement ».

M. Erakat faisait allusion à la lettre adressée récemment au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu par le président palestinien Mahmoud Abbas dans laquelle il exige, pour reprendre les négociations de paix, une série d’engagements, dont la reconnaissance des lignes de 1967 comme base de discussions et le gel de la colonisation.

Aujourd’hui, plus de 340.000 colons israéliens habitent en Cisjordanie et plus de 200.000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est.

Le 18 avril dernier, la police israélienne avait évacué une famille palestinienne de deux maisons dans le quartier arabe de Beit Hanina à Jérusalem-Est occupée et annexée par Israël, à la suite d’une bataille juridique remportée par des colons juifs. Les 14 membres de la famille Natsché avaient été évacués des deux maisons qu’ils occupaient à Beit Hanina, où des colons se sont ainsi installés pour la première fois.

Un tribunal a récemment décidé que ces deux maisons appartenaient à des Juifs », avait déclaré la porte-parole de la polic;e, Louba Samri. Une porte-parole du mouvement israélien anticolonisation La Paix Maintenant, Hagit Ofran, avait confirmé l’existence de revendications concurrentes sur le terrain où ces maisons ont été bâties.

Trois jours plus tard, les délégations de l’Union européenne à Jérusalem et Ramallah (Cisjordanie) avaient condamné dans un communiqué l’installation sans précédent de colons juifs dans le quartier arabe de Beit Hanina. Les délégations « s’inquiètent profondément des projets visant à construire une nouvelle colonie (israélienne) au milieu d’un quartier traditionnellement palestinien », pouvait-on lire dans ce communiqué, dans lequel il était également rappelé que la colonisation de territoires occupés est illégale au regard du droit international.

En 2011, le gouvernement israélien avait rendu public des plans prévoyant la construction de près de 1.700 d’habitations à Givat Hamatos où vivent aujourd’hui quelques dizaines d’Israéliens dans des caravanes.

Les responsables palestiniens ont affirmé à de nombreuses reprises qu’ils ne reprendraient pas les négociations sans gel de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, où vivent 270.000 Palestiniens. Israël a proclamé l’ensemble de la ville sa capitale « éternelle et indivisible ».

Mais cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale qui considère Jérusalem-Est comme un territoire occupé, alors que les Palestiniens veulent en faire la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s