Israel poursuit la colonisation en construisant un complexe touristique a Jerusalem-Est ainsi que 130 logements dans une colonie.


22 Habitations rasées pour la construction d’un complexe touristique.

La municipalité de Jérusalem a autorisé mercredi 28 décembre la construction d’un complexe touristique controversé dans le quartier palestinien de Silwan, à Jérusalem-Est annexée. Le projet prévoit « notamment 250 places de parking, un parc archéologique, des salles de réception, des restaurants et une bibliothèque », a détaillé le conseiller municipal Pépé Alalou, membre du parti d’opposition Meretz (gauche).

D’après le quotidien israélien Haaretz, vingt-deux habitations palestiniennes seront rasées pour dégager le terrain sur lequel sera construit le complexe. La municipalité assure qu’elle aidera les résidents arabes à se reloger, mais ces derniers accusent Nir Barkat, le maire de Jérusalem, de faire le jeu des colons. Ce projet « va changer le caractère du quartier pour privilégier l’idée que Jérusalem est la capitale du peuple juif puisqu’il s’agit aussi d’un projet politique », a dénoncé Fakhri Abu Diab, responsable du comité de défense palestinien de Silwan.

Parallèlement au complexe touristique, les autorités ont approuvé la construction d’un bain rituel, pour l’usage des visiteurs juifs de la « Cité de David », un ensemble de vestiges archéologiques datant de l’époque du roi David. Les deux projets ont été lancés par l’organisation nationaliste Elad (également connue sous le nom Ir David Foundation) dont le but avoué est de renforcer la présence juive dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est. Celui de Silwan, qui compte plus de 40 000 habitants palestiniens installés en contrebas de la Vieille Ville, est régulièrement le théâtre de tensions entre résidents et colons juifs.

Israël approuve 130 logements dans la colonie de Gil

La municipalité israélienne de Jérusalem a autorisé mercredi la construction de 130 nouveaux logements dans le quartier de colonisation de Gilo, à Jérusalem-Est annexée, a-t-on appris auprès d’un conseiller municipal.
« Je confirme que la mairie a autorisé la construction de 130 logements à Gilo, prévus dans trois tours de douze étages chacune », a déclaré à l’AFP le conseiller municipal Pépé Alalou, membre du parti d’opposition Meretz (gauche).
La construction des logements devrait commencer dans trois ans, dans une zone prévue à l’origine pour la construction d’un hôtel, dans la partie orientale de Gilo, un quartier proche de la ville palestinienne de Bethléem, a précisé M. Alalou.
« Je suppose qu’il s’agit du message de Nouvel An qu’Israël nous adresse pour 2012: Nous allons continuer à détruire le processus de paix et annihiler la solution à deux Etats (palestinien et israélien) en poursuivant et accélérant la colonisation », a déclaré à l’AFP le négociateur palestinien Saëb Erakat.
« Le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, ONU, Union européenne et Russie) et la communauté internationale doivent demander des comptes au gouvernement d’Israël s’ils veulent sauvegarder le processus de paix et la solution à deux Etats », a-t-il ajouté.
Le processus de paix au Proche-Orient est au point mort depuis septembre 2010, sans espoir de percée prochaine tant les deux camps sont éloignés l’un de l’autre.
Le 18 décembre, le gouvernement israélien avait lancé une procédure d’appels d’offres pour la construction de 1.028 nouveaux logements dans trois colonies à Jérusalem-Est annexée et en Cisjordanie occupée, déclenchant des condamnations de l’Autorité palestinienne et de la communauté internationale.
Les quatre membres européens du Conseil de sécurité de l’ONU – l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et le Portugal – avaient fait part de leur « consternation à la suite de ces développements entièrement négatifs », s’attirant en retour une réaction courroucée du ministère israélien des Affaires étrangères.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis une accélération de la colonisation à Jérusalem-Est (annexée) et en Cisjordanie (occupée) en rétorsion à la démarche des Palestiniens pour devenir un Etat membre à part entière des Nations unies et à leur récente admission à l’Unesco.
La communauté internationale considère toutes les colonies israéliennes comme illégales.
Dans un autre développement lié à la colonisation, le gouvernement de M. Netanyahu a décidé de légaliser un avant-poste de colons dans le nord de la Cisjordanie aux termes d’un accord conclu mercredi avec leurs représentants.
L’avant-poste de Ramat Gilad, situé au sud de la ville palestinienne de Naplouse, deviendra une « communauté permanente au sein de l’Etat d’Israël », en échange du déplacement de cinq caravanes aujourd’hui situées sur des terres privées palestiniennes, a précisé le conseil de Yesha, organisation représentative des colons juifs de Cisjordanie.
Plus de 310.000 Israéliens habitent dans les colonies de Cisjordanie occupée. Environ 200.000 autres se sont installés dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, secteur à majorité arabe occupé en juin 1967 et annexé depuis, où vivent quelque 270.000 Palestiniens.

AFP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s