Une journée de violence militaire contre les manifestants en Cisjordanie occupée.


Les manifestations organisées dans les villages de Nabi Saleh, Kuffer Qaddum, Al-Ma’asarah et Ni’lin ont été sauvagement attaquées par l’armée israélienne qui a fait usage d’une force aveugle. Quatre manifestants ont été arrêtés, des dizaines ont été blessés, dont un garçon de 11 ans.
A Nabi Saleh, la protestation pacifique a été attaquée à coups de grenades lacrymogènes alors que les manifestants marchaient vers leurs terres adjacentes à la colonie illégale juive de Halamish. Des affrontements s’en sont suivis entre les soldats et la jeunesse locale.

 

Nabi Saleh – Abu Hussam, blessé au visage, est évacué (photo Ahmad Nimer)
Les soldats ont tiré des volées de grenades lacrymogènes et de balles réelles dans la foule, blessant au oins dix manifestants, dont un jeune de 11 ans qui a été blessé à la poitrine et a une côte fracturée. Abu Hassam, un des organisateurs de la manifestation, a été au visage par une balle caoutchouc-acier tirée à bout portant. Il a été transporté à l’hôpital.

Bilal Tamimi, cameraman local et bénévole dans le projet documentataire de B’Tselem  Shooting Back a été arrêté pendant qu’il filmait la manifestation. Les soldats lui ont bandé les yeux, lui ont menoté les mains derrière le dos et l’ont embarqué dans un véhicule militaire via la base militaire située dans la colonie illégale de Halamish (photo ci-dessous). Puis les soldats ont envahi le centre du village qu’ils ont patrouillé pendant plusieurs heures. (1)

Photo

Dans le village de Kufer Qaddum, près de Qalqilia, la manifestation a également été attaquée. Trois personnes ont été blessées par des grenades lacrymogènes, dont une à la tête. Un manifestant palestinien et un activiste américain ont été arrêtés et emmenés au poste de police de la colonie illégale d’Ariel. Peu de temps après son arrestations, l’américain a pu envoyer un SMS à un autre activiste disant que les soldats l’agressaient.

Dans le village de al-Ma’asrah, un membre du comité populaire local a été arrêté tandis qu’il rentrait chez lui à pied, après une manifestation très pacifique dans le village.

A Ni’lin, près de Ramallah, les soldats ont tiré des grenades lacrymogènes directement sur les manifestants alors qu’ils marchaient vers le mur. Des affrontements s’en sont suivis et les soldats ont tiré des salves de balles réelles en l’air.

Une manifestation a également eu lieu à Bi’lin, où un militant brésilien a dû être évacué après avoir été asphyxié par les gaz lacrymogènes.
(1) Bilal Tamimi a été libéré depuis.

Source : Popular struggle coordination committee et http://www.ism-france.org/temoignages/Une-journee-de-violence-militaire-contre-les-manifestants-en-Cisjordanie-occupee-article-16275

Traduction : MR pour ISM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s