Profanation d’un cimetière musulman à Jérusalem.


Un photographe de l’AFP, qui est arrivé au cimetière Ma’man Allah, communément appelé Mamilla, dans le centre-ville, a dit avoir vu sur une quinzaine de tombes des graffitis disant « prix à payer » et « Mort aux Arabes ».
Des slogans racistes ont été écrits sur les pierres tombales dans un vieux cimetière musulman de Jérusalem. Ce cimetière devrait disparaître sous la construction d’un musée de propagande sioniste.

Les colons juifs ont adopté ce qu’ils appellent la politique du « prix à payer » – un euphémisme pour des actes de violence contre les Palestiniens et leurs biens chaque fois que des mesures prises par le gouvernement israélien sont estimées allant à l’encontre des intérêts des colons.

Ces derniers mois, le nombre et l’ampleur de ces attaques ont augmenté, des vandales prenant pour cible des véhicules de l’armée israélienne, des mosquées et des cimetières en Israël, et des israéliens militants anti-colonisation.

Mercredi, la police [israélienne d’occupation] a dit avoir arrêté un suspect de 21 ans, dans un bombage de graffitis injurieux dans les bureaux de Jérusalem du mouvement La Paix Maintenant.

Concernant le cimetière profané à Jérusalem, un lobby juif américain, le Los Angeles Centre Simon Wiesenthal, a pour projet de faire construire un « Musée de la Tolérance » [Chutzpah (1) typique] sur une partie au moins du cimetière.

Le projet a suscité de fortes réactions des habitants palestiniens parce qu’il est construit sur un terrain appartenant au cimetière de Mamilla, le cimetière de milliers de grands musulmans, de soufis vénérés et de familles de Jérusalem. Il date au minimum du 12ème siècle.

Les descendants de ceux qui sont inhumés dans ce cimetière d’al-Qods (partie occidentale de la ville) disent qu’il abrite aussi les restes de soldats et de fonctionnaires du souverain musulman légendaire : Saladin.

À la fin octobre, 84 archéologues au niveau international ont exhorté Israël le maire de Jérusalem, l’autorité israélienne des antiquités et le Centre Simon Wiesenthal à stopper le projet.

Dans une lettre rendue publique, les scientifiques ont déclaré que la suppression « subrepticement et sans aucune précaution » de centaines de restes mortuaires pour faire place au musée viole le droit international.

Note :

(1) CHUTZPAH : impudence ou culot absolu. L’exemple classique est cet homme qui assassine ses deux parents puis réclame la grâce du tribunal parce qu’il est devenu orphelin.

 

http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=435825
Traduction : Info-Palestine.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s