Récit de voyage, Jour 7: Burin, un village Palestinien face a la menace des colons.

JOUR 7 

REJOIGNEZ LES 6300 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

A mon réveil, on a déjeuné en famille.

Saleh, le voisin m’a emmené chez son cousin pour utiliser une connexion internet.
Sur la route, j’ai pris quelques clichés du village. Apres avoir utiliser internet nous avons mangé tout en parlant football.

Ensuite nous sommes allé chez le frère de Saleh. Il est candidat pour être le « maire du village.

Il est opposé au Hamas et au Fatah. Il m’a dit que le Fatah était beaucoup corrompu, tandis que le Hamas lui ne fait pas changer les choses a Gaza.
Je lui ai demandé s’il n’avait pas peur de se faire arrêter mais il m’a dit qu’il s’en fichait.
Beaucoup de mouvement se soulèvent contre les partis populaires.

Burin terrorisé par la colonie de Yitzhar.

La colonie située près du village Burin, Yitzhar, agresse très régulièrement les habitants du village. La plupart de ses habitants sont des anciens prisonniers qui ont fini par se tourner vers la religion. Le rabbin anti-palestinien Ovadia Yossef connu pour ses propos racistes, a aussi une école dans cette colonie.

Yitzhak Rabbin ancien premier ministre Israélien a été assassiné  par un colon de cette colonie en 1995. Il a été assassiné par Ygal Amir, un colon israélien ultra-sioniste opposé aux accords d’Oslo, conclus en 1993 avec les Palestiniens entre Rabbin et Arafat. Et on ose dire que les Palestiniens ne veulent pas la paix, alors que ce sont bien les colons qui sont des terroristes en puissance.

Je vous invite a faire des recherches sur la colonie Yitzhar. Il y a deux ans déjà  j’avais entendu beaucoup d’histoires et d’agression provenant de cette colonie.

Comment vivre ou cohabiter avec une colonie, dont le rabbin préconise la mort des non-juifs et des enfants Palestiniens?…

Le mot sionisme est pour moi opposé au mot paix. Le sionisme est une idéologie raciste et coloniale (…).

L’extrémisme, obstacle au processus de paix..

Tous les palestiniens que j’ai rencontré dans le village ne veulent pas d’état binational. Ils veulent deux états vivant en paix l’un a coté de l’autre. Ils veulent l’expulsion des colonies. Ils reconnaissent aussi que du coté Palestiniens, il y a quelques extrémistes anti-juifs, au même titre qu’en Israël et dans les colonies il y a aussi beaucoup d’anti-palestiniens. Pour eux, ces extrémistes sont des obstacles au processus de paix…

La montée des extrémistes est d’origine différente dans les deux camps. Du coté Israélien, la religion et surtout l’idéologie sioniste sont responsable de cette mentalité. Du coté des palestiniens, l’extrémisme religieux est certes légèrement responsable mais c’est surtout du a l’oppression, la colonisation, la non-jouissance de leur droit, et la perte des membres de leur familles causés par les sionistes qui font que la plupart des palestiniens ne font plus de distinction entre les sionistes et les non-sionistes. La communauté juive est diabolisé.
Mais il existe heureusement, beaucoup de Palestiniens qui font la distinction. La quasi-totalité des gens que j’ai rencontré jusqu’à la, reconnaisse une population Israélienne qui souhaite la paix. Ils sont conscient et rejettent les mouvements extrémistes. C’est bien loin de ce que les médias ou de ce que les sionistes veulent nous faire croire, « les palestiniens, ne veulent pas la paix, ils sont anti-juifs… ». Il s’agit de propagande qui se base sur une minorité.
Gaza, qui est une « prison a ciel ouvert » bombardée et encerclée par l’armée Israélienne; les seuls rapports avec les Israéliens sont dans les rapports de force. Les Israéliens sont responsable de l’ensemble de leurs malheurs. Dur de ne pas diabolisé l’oppresseur…

Une paix Israélo-Palestinienne est possible, mais les colonies et l’occupation militaire Israélienne tuent la paix de jours en jours. Comment vivre aux cotés d’une colonie de fous furieux souhaitant votre terre, votre maison et votre mort…

Pour plus de photos, cliquez  ICI

REJOIGNEZ LES 6200 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Récit de voyage; Jour 6: Du chekpoint de Qalandia jusqu’au village de Burin.

JOUR 6

REJOIGNEZ LES 6200 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS.

Aujourd’hui j’ai pris la direction de ramallah.
Sur la route de la gare routiere, j’ai rencontrer deux palestiniens. L’un des deux etait originaire du Tchad. Selon eux ils ont tous le temps des problemes avec les Israeliens. Je leur ai demandé ce qu’il pensait du Fatah. L’un des deux m’a repondu que c’etait des voleurs et qu’ils profitaient de l’argent des Palestiniens.
Je me suis ensuite rendu a la gare routiere, j’ai pris le bus direction Ramallah. Pour sortir de Jérusalem du coté de Ramallah, il faut passer le checkpoint de Qalandia. Beaucoup de difficultés de circulation.

Checkpoint Qalandia

Qalandia est l’un des checpoints les plus utilisés par les Palestiniens, il est en pleine frontiere entre Israel et les territoires occupés Palestiniens. J’ai du descendre du bus, car les Israeliens venait de fermer une partie du checkpoint.

J’ai du prendre un autre bus dans lequel j’ai fait connaissance avec une hollandaise d’origine Palestinienne qui se rendait a Ramallah faire un stage de 4 mois en rapport avec ses etudes d’architecture.

Je lui ai demandé comment elle allait faire etant donné que le visa ne dure que 3 mois. Elle m’a dit qu’elle allait ressortir et re-rentrer soit par l’Egypte ou la Jordanie.
Du bus,on a pu apercevoir une voiture Palestinienne se faire controler, et un jeune se faire attraper violemment sans doute parce qu’il a voulu passer le checkpoint en vélo sans s’arrêter.

Une fois arrivé a Ramallah, j’ai pris un autre bus qui m’a emmené pres de Burin, un village dans lequel j’ai assisté des familles Palestiniennes a recolter leurs olives. La particularité de ce village est qu’il est situé pres d’une colonie Israelienne, et les habitants qui y habite, subissent une oppresion quotidienne de la part de ces colons.
Beaucoup d’internationaux vont assister les Palestiniens durant la recolte des olives. Leur presence apporte en plus d’une main d’oeuvre, une sécurité et un soutien moral. En leur presence, les colons ne s’approchent pas et l’armée n’ouvre pas le feu. A la difference des Palestiniens, les internationaux ont des droits et sont protégés.

Burin, village Palestinien.

Une fois arrivé a Burin, chez la famille dans laquelle j’ai vécu il y a deux ans et avec qui j’ai créé des liens fort.
En allant vers la maison de Samir, le pere de famille, nous sommes passé par le centre ville. Il y avait un grand écran qui projetait le passage de Mahmoud Abbas a l’ONU.
Ayant pris beaucoup de retard et étant arrivé apres la tombée de la nuit, les familles averties de ma venu se sont inquietés et été a ma recherche. Elles etaient sur le point d’appeler la police.

Apres avoir retrouvé Samir, sa femme qui en avait les larmes aux yeux et ses trois enfants; j’ai appris que des colons avaient pillié et detruis une soixantaine d’oliviers dans la journée. Cela survient deux semaines avant la recolte des olives…

Apres manger, j’ai parlé avec samir et deux voisin que je connaissais, Saleh et son fils Basel qui sont venu me rendre visite. On a parlé actualité, politique pendant plus de deux heures.

Samir est professeur dans une ecole, il a donc un excellent salaire pour un Palestinien. Il a une grande maison, dont un étage pour les invités.
Je suis traité comme un « roi ». Une chambre avec un lit double. La chambre donne sur une terrasse en hauteur et sur une vue sur l’ensemble du village.

Mon jeune age et ma religion m’a permis de créer des liens super fort avec la famille. La mère de famille Dohra m’a toujours dit que j’etais comme son fils, et que ici c’etait comme chez moi.
L’hospitalité des Palestiniens, plus globalement des arabes, est énorme! Ils sont toujours aux petits soins.

Au moment où j’écris ces lignes, je suis seul, couché dans mon lit. Face a moi, a travers la grande fenetre panoramique, je vois de l’autre coté de la plaine non pas une tour eiffel toute scintillante mais les lumieres d’une colonie qui terrorise les habitants du village…

Pour plus de photos, cliquez  ICI

REJOIGNEZ LES 6200 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Récit de voyage, Jour 5: L’esplanade des mosquées et quelques rencontres.

JOUR 5 

REJOIGNEZ LES 6000 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Apres un réveil tardif, j’ai assisté le réceptionniste dans ses manipulations électriques ( les Palestiniens sont super débrouillard dans ce tout ce qui est manuel). Il m’a proposé de m’héberger quand je serai a Hebron.

Je suis passé revoir Imad, un ami commerçant que je vous ai présenté quelques jours plus tôt et qui été un ancien garde du corps de Yasser Arafat. Il me disait qu’avant il adhérait au parti politique du Fatah mais désormais il est contre ce mouvement qu’il juge inattentif au besoin du peuple. Je devais retrouver son fils pour qu’il me fasse visiter le coin, mais il a eu un empêchement.

Retour a l’esplanade des mosquées.

Ensuite je suis retourné sur l’esplanade des mosquées. J’en ai profité pour prendre quelques clichés.
Apres la prière a la mosquée d’Al-Aqsa, j’ai rencontré un guide touristique avec qui j’ai pu discuter. Il m’a raconté l’importance de cette mosquée dans l’Islam. Je lui ai ensuite posé quelques questions sur le conflit. Entre autre, je lui ai demandé que faut il faire pour aider les Palestiniens de Cisjordanie a récupérer leur droits. Il m’a répondu « rien,on ne peut rien faire. Il n’y a que Dieu qui peut sauver ces gens ». Il m’a dit que les « juifs » paieront pour le mal qu’il font sur la Terre Sainte. Ce fut un entretien très religieux, avec un homme qui me semblait très pieux.

Une rencontre avec des soeurs chretiennes.

Sur la route du retour j’ai rencontré des soeurs chrétiennes qui parlaient Français. J’ai alors discuter avec elle. Elle viennent d’un monastère situé dans un village musulman pres de Jérusalem. Elle me disaient qu’elles avait de tres bon rapport avec les musulmans et les juifs. A noter que l’entente entre chrétiens et musulmans est aussi présente en Palestine même s’il y a une absence totale de juifs dans les villages Palestiniens. La quasi totalité des juifs sont dans les colonies. C’est d’ailleurs un musulman qui détient les clés de l’église St Sépulcre.

L’une des soeurs me disait, que le Gouvernement et les medias étaient responsable de la tension de ce conflit. Le peuple veut la paix et il y a beaucoup d’association Israélienne qui ouvrent pour la paix. J’ai acquiescé tout en rajoutant que ces organisations de gauche pour une paix Israelo-Palestinienne et pour les droits des Palestiniens sont restreintes par le gouvernement. Il y a plusieurs mois, le gouvernement a fait voter une loi visant a réduire les investissement financier dans les associations de gauche. (http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/israel-s-en-prend-aux-ong-marquees-a-gauche_1050770.html)
Une très belle rencontre et un échange de bénédictions entre un musulman et trois chrétiennes.

Conclusion: A Jérusalem, mal grès le conflit, les différents et même si ce n’est pas toujours le cas, on y sent quand même beaucoup d’entente inter-religieuse. Jérusalem reste « la Ville Sainte ». Mais je me dit que sans l’idéologie sioniste, la paix et la cohabitation serait plus sereine. A Gaza et en Cisjordanie où les colons sévissent, c’est une autre histoire …

Pour plus de photos, cliquez  ICI

REJOIGNEZ LES 5600 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Récit de voyage, Jour 4: Le Mur des Lamentations et Jérusalem-Est.

JOUR 4 

REJOIGNEZ LES 5600 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Le Mur des Lamentations

Aujourd’hui je me suis dirigé vers le Mur des Lamentations.

Pour y entrer y’a un passage de controle. J’y ai pris quelques photos, et comme j’avais un t-shirt avec une carte de la Palestine accompagné d’un message pro-Palestinien, la tentation etait trop grande pour glisser quelques quenelles, donc j’en ai profité. J’ai même trouvé un billet par terre. Une personne m’a dit que c’etait Dieu qui avait fait en sorte que je le trouve.
J’ai voulu ensuite acceder a l’esplanade des mosquées directement a partir du Mur des Lamentations par le biais de la passerelle qu’Israël envisage de détruire. Je suis passer par un checkpoint puis les soldats m’ont fouillé. L’un des gardes m’a demandé ce que j’avais en dessous de mon gilet car il a apercu au niveau de mon col, les couleurs du drapeau Palestinien. Il m’a demandé d’ouvrir mon gilet, et il a appelé ses collegues. Ensuite un policier est venu, il a lu mon T-Shirt et il m’a dit ce n’est pas possible de rentrer, et que je devais partir…J’ai pas bronché, c’est vrai qu’ils ont du l’avoir mauvaise.
En revenant sur mes pas, je repasse le checkpoint du mur des lamentations pour retourner sur mon chemin et acceder a la sortie par laquelle je suis entré au départ. Au moment de passer, il y a le policier qui crie a l’agent qui me controle « Falestini… ». Le garde me demande d’ouvrir mon gilet, et me demande si je suis francais. Il me dit en francais que je ne peux pas entrer a cause d’un t-shirt politique. Je lui ai demandé « pourquoi? il s’agit d’un lieu religieux pas d’un lieu politique ».  Il me dit que je ne peux pas rentrer et que soit disant il aurait déjà refusé l’entrée a deux juifs qui portaient des T-Shirts politiques un peu plus tôt (ultras sioniste sans doute) . Conclusion les couleur du drapeau et la carte de la Palestine a offensé les gardes, et m’ont bloqué l’acces de partout meme pour revenir sur mes pas.

J’ai dù trouvé un chemin alternatif : Le quartier juif.

En demandant mon chemin, je suis tombé sur beaucoup de juif vraiment antipathique qui limite ne voulait pas me donner le chemin. Je suis ensuite tombé sur un vieux musulman a qui j’ai demandé mon chemin, il m’a proposer de m’accompagner. Il m’expliquait ses problème cardiaque et j’ai senti qu’il faisait çà pour l’argent. Je lui ai donné le billet que j’avais trouvé au Mur des Lamentations et je suis parti. Un jeune passant juif qui pensait que je cherchais le chemin du Mur des Lamentations s’arrête et je lui dit que je cherche le chemin pour la mosquée Al-Aqsa. Il me répond « je ne sais pas » puis s’en va. Je lui dit « je suis sur que tu sais », mais ils ne s’est pas retourné… Pour info, la mosquée Al-Aqsa est collée au Mur des Lamentations.

Après manger, je me suis balader dans les souks pour trouver un maillot de l’équipe de foot Palestinienne. J’ai discuté avec un jeune marchand, fan de football et du Real Madrid. Son rêve serait d’aller a Santiago Bernabeu voir un match de son équipe favorite. Pour cela, il lui faut le passeport Israélien, ou un laisse-passer accompagnés de visas. Selon lui, il lui demande aussi une somme d’environ 2000€ dans son compte, pour s’assurer qu’il compte revenir et ne pas rester en Espagne. C’est propos, sont anti Israélien comme la plupart d’entre eux, ils ne veulent pas la citoyenneté Israélienne, ils se sentent Palestiniens. Cependant il ne le manifeste pas pour ne pas avoir de problèmes…

Concernant mon maillot Palestinien? Apres avoir chercher un peu partout, des vendeurs m’ont dissuadé de le chercher car je ne le trouverais pas ici, vendre un maillot de la Palestine apporte beaucoup de problèmes selon eux. Plus de problèmes que de vendre des objets religieux juif et chrétien ou des objets sionistes anti-Palestinien, cela va de soit…

J’ai ensuite repris ma balade dans les rues de la vieille ville, de petites rues étroites et très anciennes. Je portais un maillot de foot, ce qui interpellait tous les jeunes habitants que je croisais, ca me permettait d’ouvrir des discussions. du coup j’ai sympathiser avec une bande de jeune. Puis on a jouer au foot, pendant une bonne demi heure. Je leur ai bien évidemment demander leur rapport avec les israéliens etc… Les retours sont toujours les mêmes, ils sont embêtes par la police, et les habitants juifs du quartiers ne calculent personne…

Echange tendu avec la police Israélienne a l’entrée de l’esplanade.

Je me suis ensuite dirigé vers l’esplanade des mosquées. Moi qui pensais être malin en passant par mon entrée habituel, afin d’éviter de réciter la Fatiha. Et ba c’était raté.

Premier checkpoint, un policier et un soldat m’arretent. Le policier me demande ce que je fais et me dit « passeport! ». Je lui répond « SVP! ». Il prend mon passeport et me demande de reciter Fatiha etc. Le policier etait super impoli et ne me regarder pas dans les yeux. En partant je l’ai entendu parler a son collègue au talkie-walkie et le prévenir que j’allais arriver au deuxieme contrepoint.

Deuxième checkpoint, le policier Israélien m’arrête et me demande la même chose. Je lui demande pourquoi et il s’emporte en me demandant s’il y a un problème. Je lui ai demander pourquoi il me redemande passeport et de réciter Al-Fatiha, alors que je venais de le faire a son collègue juste avant. Si je n’étais pas musulman je n’aurai pas passer le premier checkpoint. Logique! Il me dit ensuite, « je fais mon travail, si t’as un problème tu sors, si t’as pas de problème tu sors ». Je lui répond que mon problème est de devoir réciter la Fatiha a chaque fois que je viens. Un garde musulman est alors intervenu a calmé un peu le jeu, le policier s’est calmé et a commencer a me serrer la main et a me parler plus calmement.

Une fois dedans j’ai discuter avec un garde du dôme du rocher, il me disait qu’ils étaient Palestiniens mais qu’ils ne faisaient rien car ils ne peuvent rien faire pour changer la situation et l’occupation…

CONCLUSION: parmis l’ensemble des rencontres que j’ai faite, il en ressort toujours la même chose chez les Palestiniens de Jérusalem. Ils n’acceptent pas l’occupation mais ne font rien contre parce qu’il ont des commerces, ils ne veulent pas se mouiller ni prendre de risques pour jouir des droits et de la sécurité qu’ils ont ici a Jérusalem. Ils se sentent incapable de changer les choses mal grès qu’ils se soucient du sort des Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza.

Pour plus de photos, cliquez  ICI

REJOIGNEZ LES 5600 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Récit de voyage; Jour 3: Jérusalem-Est et l’esplanade des mosquées.

JOUR 3 

REJOIGNEZ LES 5100 AMIS SUR LA PAGE “MISSION FALESTINE” POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Aujourd’hui sous après avoir manger et etre passer chez le coiffeur, je suis allé sur l’esplanade des mosquées. 

Esplanade des mosquées.

Première étape, un policier et un soldat Israelien, me barre la route en me disant c’est fermé. Je leur ai dit que j’étais musulman et que je voulais prier. Il m’a demandé de réciter la Fatiha, premiere sourate du Coran. Je lui ai récité et surpris il m’a demandé d’ou je venais, comment je m’appelais et les originies de mes parents. Je lui ai dit que j’etais musulman par choix personnel, puis il m’a laissé passer.
Deuxième checkpoint juste apres, je leur ai dit que je venais de Paris et que j’allais prier.
Puis une fois entrer dans l’esplanade, deux arabes me demandent si je suis deja venu etc… Certains arabes profitent de la venue de musulmans etrangers ou de touristes pour leur faire visiter et leur demander de l’argent.

Voici un article que j’avais écrit sur l’esplanade des mosquée: Ici

Une fois dans l’esplanade, j’ai pu prendre photos et vidéos en essayant de bien distinguer la mosquée Al-Aqsa du Dôme du Rocher. J’ai aussi croisé deux policiers Israéliens arabes et je me suis fait passer pour un futur journaliste. Je leur ai demandé si l’entente avec les musulmans était bonne, si on ne leur avait pas reprocher d’être citoyen Israélien et de patrouiller l’esplanade sous l’uniforme Israélien…etc. Il m’a dit que non tout se passe bien, tout est positif. Il m’a fait un grand sourire m’a tapé sur l’épaule puis est parti.

En quittant l’esplanade, au lieu de passer par les rues commerçante,  je suis passé par les rues où habitent les juifs Israeliens parmi les Palestiniens.

Rencontre avec des jeunes Palestiniens.

En demandant mon chemin a un groupe de jeune (entre 20-25 ans), j’ai été invité a fumer la chicha et a m’asseoir avec eux. Je leur ai demander quels étaient leur rapports avec l’armée, les colons et quel futur envisage t’il pour la Palestine.

Selon eux il y a des problèmes tout les jours avec l’armée. Ils sont contrôlés, fouillés constamment sans aucun motif devant la foule. Ils y voient de la provocation. Je leur ai dit s’ils souhaitaient un Etat Palestinien au coté de l’Etat Israélien. Ils m’on répondu qu’il veulent un etat palestinien global, et qu’il ne peuvent pas partager leur maison avec ceux qui l’ont volé. C’est en gros ce que j’ai pu comprendre. 

Je leur ai demander s’ils avaient des rapport amicaux avec les juifs qui vivent en tant que voisins: Aucun rapport, ni salutation, ni Salam, ni Chalom, ils marchent tout droit en faisant abstraction totale des arabes. Les juifs qui habitent dans le nord sont beaucoup plus sociable selon lui.

J’ai fini par leur demander que faites vous pour rendre la vie des palestiniens meilleurs ou pour changer les choses. Réponse: « Rien, on ne peux rien faire »…

Pour plus de photos, cliquez ICI

REJOIGNEZ LES 5100 AMIS SUR LA PAGE « MISSION FALESTINE » POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Récit de voyage; Jour 2: Jérusalem-Est, la vieille ville.

JOUR 2

REJOIGNEZ LES 5100 AMIS SUR LA PAGE « MISSION FALESTINE » POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Apres un repos bien mérité, je me suis levé assez tard sachant que les journées sont courtes ici. A 18h, les magasins de la « vieille ville » ferment et il fait nuit.

Je suis parti voir un ami commercant,Mohammed Assad, que j’avais connu il y a deux ans. Je me rappelais de la bijouterie dans laquelle il travaillait. Il m’a accueilli et servi le thé. On a parlé religion, de ses rapports avec l’armée Israélienne en tant que commerçant. Pour lui tout se passe bien: « Avec l’armée tant que l’on ne s’oppose pas ou que l’on ne les provoque pas, l’armée ne dérange pas. L’Islam ne veut pas que l’on aille provoquer les autres etc… ». Mohammed vit près de Ramallah. Son point de vue sur le conflit renvoi beaucoup vers la religion, et vers la Justice divine.

On sent chez lui une envie de paix, qu’il vit en Palestine ou dans l’Etat Israélien, l’importance c’est qu’il puisse vivre en paix sur la terre de ses prophètes, et quand au reste, chacun rendera compte de ses actes. Un bon exemple de pacifisme. Nous avons été rejoins par son fils et d’autres enfants qui me prenait en photos et qui au départ m’avaient pris pour un acteur canadien, Ryan Reynolds. J’ai toujours aimé chez cet homme sa sagesse spirituelle. Mash’allah comme on dit.

Ensuite je suis parti voir un Imad, un autre ami commerçant. Il était accompagné d’un ami a lui qui vient de se marié avec une Française. Ils me racontaient que tous les deux avaient le projet de venir en France mais comme ils n’ont pas de passeport, l’administration Israélienne leur a donné un laisser-passer valable deux ans. Il faut avoir la nationalité Israélienne (3 ans de service dans l’armée) pour quitter le territoire. Ce laisser-passer est une sorte de passeport provisoire sauf qu’il faut obtenir le visa du pays destinataire avant de partir. La particularité de ce laisser-passer est que la nationalité Palestinienne n’est pas reconnue, elle est remplacé par la nationalité Jordanienne.

J’ai aussi remarqué que  l’appartenance religieuse a été retiré des cartes d’identités Israéliennes, car avant, la religion de la personne était indiqué sur sa carte. En effet, cela fait un peu plus démocratique…

Une belle rencontre imprévue.

Je marchais et je suis tombé sur deux juifs qui parlaient avec un marchand musulman. Chose peu courante, car la plupart des juifs ou des rabbins marchent tout droit devant eux… Je me suis arrêté pour prêter l’oreille. J’ai été ensuite emmené dans la discussion et je leur ai dit que c’était rare deux voir des juifs acheter dans un magasin musulman et aussi sociable qu’eux qui plus est. Ces deux juifs originaires de New York étaient a Jérusalem pour Yom Kippour et venaient d’acheter un jeu d’échecs. Ils venaient de s’échanger e-mails et Facebook avec le vendeur. On a ensuite parler tous les 4 de religions, et je les ai emmenés sur la question du sionisme. L’un d’eux m’a dit que le sionisme « il s’en fout, sa religion ce n’est pas le sionisme. L’importance est d’aimer son prochain ». Il ne me croyait pas en revanche quand je lui disait que les colons étaient hostiles. Bref quelques désaccords, mais j’ai trouvé touchant de voir deux juifs et un musulman se parler, rire ensemble, s’échanger des bénédictions, se faire des tapes amicales et pour conclure garder le contact.

Apres leur départ, le vendeur m’a dit que cela se voyait qu’ils n’étaient pas d’ici…Sans soute car ceux qui passe par la vieille ville sont beaucoup plus antipathique.

Pourquoi les magasins vendent – ils des objets sionistes?

Que les stands des arabes vendent des kippas, des objets religieux juifs ou chrétiens; je peux comprendre car le lieu est fréquenté presque exclusivement par des touristes chrétiens ou juifs. D’ailleurs parfois ils sont imposés de vendre des objets religieux juifs. Mais comment peut on être Palestinien et vendre des T-Shirts de l’armée Tsahal, du Mossad, voir même avec des cartes d’Israël sur l’intégralité du territoire Palestinien.

Un commerçant a essayer de me convaincre que même s’il le faisait a contre-coeur, il est obligé de le faire sinon il mettrait la clé sous la porte. Les clients achètent uniquement ce genre d’article. Il m’a montré ce que le gouvernement Israélien lui réclamé pour sa maison, et il m’a dit qu’il n’avait pas le choix même si cela ne lui faisait pas plaisir de les vendre…
Sa maison et ceux de ses voisins seraient sur un endroit qui bloquerait la construction d’une route. Donc le gouvernement lui réclame une cotisation mensuelle, et qui en cas d’impayé lui apporte des intérêts et le menace d’expulsion.

Pour plus de photos, cliquez ICI

REJOIGNEZ LES 5100 AMIS SUR LA PAGE « MISSION FALESTINE » POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Récit de voyage; Jour 1: de Tel Aviv a Jérusalem.

JOUR 1

REJOIGNEZ LES 5100 AMIS SUR LA PAGE « MISSION FALESTINE » POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

Pour commencer, j’ai voyagé avec une compagnie turque, en faisant une escale a istanbul.

Une fois arrivé a Tel Aviv, je suis passé par la douane coté « passeport etranger ». L’agent pose des questions puis si c’est bon il tamponne le passeport d’un visa de 3 mois, quand a ceux qui semblent « louche », ils sont gentiment accompagné par la police ailleurs


Apres une montée de stress, arriva mon tour. L’agent avait la peau noir, sans doute par des origines ethiopienne. Il m’a appelé par mon prenom et m’a demander ce que je venais faire en Israel, combien de temps je comptais rester, ou j’allais dormir, puis il finit par m’accorder le Visa… Je lui ai glisser une petite de 14.

Apres avoir recuperer mon bagage, je me suis installer pour me connecter de mon pc a partir d’une borne wifi. Et je me suis mi a discuter avec une personne qui s’averer etre un ecrivain specialisé dans la recherche historique des religions appelé Abraham Brami. Il m’a invité a lire son livre : »l’Islam, de la Mecque a Oslo »

Apres cette echange, je me suis diriger vers les navettes collectives qui deposent a Jerusalem. A noter que pendant que j’attendais la navette, je me suis fait controler deux fois dans l’aéroport…

Une fois arrivé a Jérusalem- Est, j’ai rejoint l’hôtel où j’allais avant, j’y ai retrouver le réceptionniste avec qui j’ai parler jusqu’à 5h du matin. Des échanges sur la Politique Israélienne, sur les fanatiques du coté Israélien et ceux du coté Palestiniens qui font obstacle a la paix.

Selon lui il y a un espoir de paix entre les Palestiniens de la Cisjordanie et les Israéliens. Il a insisté sur le fait qu’il ne faut pas faire de généralité, et j’ajouterai même qu’il ne faut pas mettre un peuple dans le même sac que son gouvernement. En revanche il est indécis sur la question de l’Etat Palestinien binational ou pas.

Pour plus de photos, cliquez ICI

REJOIGNEZ LES 5100 AMIS SUR LA PAGE « MISSION FALESTINE » POUR VOIR PLUS DE PHOTOS ET SUIVRE LES INFOS

La Ligue de Défense Juive commet une nouvelle attaque « anti-juive » sur un journaliste.

La LDJ, ligue de défense juive, récidive! Une fois de plus, ce groupus-ridi-cule a attaquée un journaliste indépendant près du domicile d’un membre de sa famille. Ce journaliste, de confession juive, a été attaqué suite a ses articles et a ses analyses dénonciatrices envers la politique du gouvernement Israélien.

Le journaliste de 24 ans, qui était venu rendre visite à sa famille, a reçu des appels anonymes provenant de sauvages scandant des « Am Israël Haï » accompagné d’insultes et de menaces de mort envers lui et sa famille. Les gendarmes ont retrouvé une bouteille avec de l’acide et de l’aluminium qui avait été jeté sur la voiture du journaliste. Les murs du cabinet médical d’un des membres de sa famille ont aussi été tagués, de manière a intimider le journaliste et a le dissuader de stopper ses activités.

Ce Jeudi 20 septembre, deux jeunes gens de 17 et 20 ans, membres de la ligue de défense juive ont été interpelés suite a l’agression.

Le caractère « antisémite » déclencheur de cette attaque.

Après avoir attaqué Olivia Zemmor, présidente de CAPJPO-EuroPalestine, et Jacob Cohen, écrivain anti-sioniste, la LDJ récidive une nouvelle fois dans l’agression a caractère « antisémite ». Initialement habitué a commettre des agressions « Islamophobe » et anti-proPalestiniens. Lire la suite

La Palestine est financierment asphixiée par Israel, selon la Banque Mondial.

La Banque mondiale prévient que la crise financière des Territoires palestiniens s’aggrave et exhorte les donateurs à agir rapidement pour soutenir l’Autorité palestinienne.

Les finances de l’Autorité palestinienne, qui dirige la Cisjordanie, ont été affaiblies par la baisse des aides internationales, l’augmentation des dépenses pour les retraites et les emprunts, ainsi qu’une baisse des recettes en raison de la crise économique, principalement dans la Bande de Gaza aux mains du Hamas.

Dans son rapport rendu public mercredi, la Banque mondiale souligne qu’une croissance durable demande un fort investissement du secteur privé, mais ce développement est entravé par Israël qui empêche la circulation des Palestiniens dans 60% de la Cisjordanie.

La majorité des terres arables et des terrains sont situés en territoire cisjordanien, mais se trouvent sous contrôle total de l’Etat hébreu. Lire la suite

Abbas et le Hamas se rejettent la faute sur l’echec de leur réconciliation.

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le Hamas se sont vivement rejetés samedi la responsabilité de l’échec de la réconciliation nationale.

« La réconciliation, ce sont les élections, et vouloir établir un émirat indépendant à Gaza ne marchera pas », a asséné M. Abbas lors d’une allocution télévisée, visant le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza et a son propre gouvernement.

« La réconciliation ne sera pas réalisée tant que la Commission électorale n’aura pas entamé l’enregistrement (des électeurs, NDLR) à Gaza pour que les élections aient lieu trois mois après », a-t-il accusé.

En outre, le chef du gouvernement du Hamas « Ismaïl Haniyeh n’a pas le droit de représenter la Palestine à l’étranger en tant que Premier ministre », a-t-il ajouté, en référence au projet de M. Haniyeh de participer le mois dernier au sommet des Non-Alignés à Téhéran, auquel il a dû renoncer en raison des menaces de boycott de M. Abbas.

« Abbas a achevé son mandat en vertu de la loi et il n’est président que dans le contexte du consensus national (palestinien), qu’il a détruit dans son discours », a vertement répliqué dans une déclaration à l’AFP le porte-parole du gouvernement du Hamas, Taher al-Nounou. Lire la suite