Un ex-soldat Israélien de Tsahal veut devenir citoyen Palestinien et rejoindre la resistance Palestinienne.


Le jeune Andre Pshenichnikov explique vouloir rejoindre «la résistance palestinienne». Une démarche qui suscite la suspicion tant côté israélien que palestinien.

«Je hais le sionisme». L’explication a le mérite d’être claire. Andre Pshenichnikov, un jeune juif de 23 ans, veut renoncer à sa nationalité israélienne pour devenir Palestinien. Arrivé à 13 ans du Tadjikistan avec sa famille, Andre a fait ses trois ans de service militaire obligatoire avant de travailler une année supplémentaire pour l’armée en tant qu’informaticien. C’est pendant son service qu’il aurait commencé à développer un regard critique sur la situation palestinienne. En sortant de l’armée en avril, il s’est installé quelques mois dans le camp de réfugiés palestiniens Deheishe en Cisjordanie et il a travaillé sur des chantiers et comme serveur dans un hôtel à Bethléem. Actuellement en voyage en Europe, le jeune homme compte bien s’installer en Cisjordanie à son retour et trouver un poste de guide russophone à Bethléem, la ville natale de Jésus que de nombreux touristes russes viennent visiter chaque année. «Je veux faire partie de la résistance palestinienne, a-t-il expliqué à Associated Press. J’appelle tous les Israéliens qui soutiennent la création d’un État palestinien à venir vivre en Cisjordanie ou à Gaza en tant que Palestiniens».

Pris pour un espion israélien

Malheureusement pour lui, sa démarche est perçue avec autant de suspicion du côté palestinien qu’israélien. Dans le camp de réfugiés, certains l’ont pris pour un espion israélien, d’autant plus qu’il aurait menti en se présentant comme un militant pro-palestinien russe. La police palestinienne l’a remis deux fois aux autorités israéliennes, qui lui ont interdit de retourner dans les territoires occupés.

Si des milliers d’habitants palestiniens de Jérusalem-est demandent (discrètement) la citoyenneté israélienne, la démarche inverse est exceptionnelle. Reste donc à voir si Pshenichnikov réussira à aller au bout de son projet. Il existe quelques rares cas de citoyens juifs israéliens vivant sous autorité palestinienne, souvent après avoir épousé des Palestiniens.

Techniquement, Pshenichnikov ne peut pas devenir citoyen palestinien, puisqu’il n’existe pas encore de véritable État palestinien. Il peut toutefois demander à l’Autorité Palestinienne de lui délivrer une carte de résident ou même un passeport palestinien, comme c’est prévu pour les habitants des zones A de la Cisjordanie dans les accords d’Oslo II de 1995. Il pourra alors demander à renoncer à la nationalité israélienne, comme le font chaque année une centaine d’Israéliens qui quittent le pays.

Et la double citoyenneté israélo-palestinienne? En théorie elle est impossible, mais quelques cas symboliques font exception. Ainsi, le célèbre chef d’orchestre argentino-israélien Daniel Barenboim a accepté en 2008 de recevoir un passeport palestinien «honorifique», en guise de remerciement pour son engagement auprès de la cause palestinienne. L’année dernière, c’est le militant de la paix israélien Ofer Bronchtein qui s’est vu remettre un passeport palestinien des mains de Mahmoud Abbas, lors de la visite du président palestinien à Paris. «Une façon de démontrer qu’il faut œuvrer pour la création d’un État palestinien et que c’est possible», avait-il expliqué.

http://www.lefigaro.fr/international/2012/06/14/01003-20120614ARTFIG00776-un-ex-soldat-israelien-veut-devenir-palestinien.php

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s